Déplacement à l’ONU : la gouvernance face aux crises mondiales

19 novembre 2023

Dans le cadre de la 78ème Assemblée Générale des Nations-Unies, je me suis rendu à New-York avec une délégation de la commission des Affaires étrangères. Le système international tel qu’il existe depuis la création des Nations-Unies au lendemain de la seconde guerre mondiale fait face à de nombreuses crises :

  • Des crises territoriales : résurgence du conflit israélo-palestinien, invasion de l’Ukraine par la Russie, l’invasion du Haut-Karabakh. En de nombreuses régions du monde, la souveraineté des Etats-Nations est contestée.
  • Le terrorisme et l’impuissance des Etats face à son essor qui, d’une part, fragilise nombre de gouvernements notamment au Sahel et au Moyen-Orient et d’autre part, transcendent les frontières en agissant dans tous les pays du globe.
  • Une crise climatique avec les enjeux autour de la ressource en eau qui pourrait, demain, être un nouvel objet de conflit, la déforestation, les énergies fossiles… Autant de sujets sur lesquels les Etats peinent à s’accorder tant les enjeux notamment économiques sont décisifs pour certains pays.
  • Les violations répétées des Droits de l’Homme qui, avec la résurgence de nombreux conflits et le terrorisme tendent à s’amplifier.

Quelque soit la crise, l’ONU peine à faire entendre sa voix. Les intérêts nationaux tendent à primer sur la coopération internationale et le multilatéralisme qui est au fondement de la création des Nations-Unies. En matière de multilatéralisme, l’Union Européenne a lors des récentes crises démontré la force de son modèle. Si une réforme sur le fonctionnement des institutions afin de tendre vers davantage d’efficacité, il n’en demeure pas moins que sur les dernières crises, les pays de l’Union ont fait front commun.

La nécessité d’une refonte de la gouvernance est revenue dans la majorité des entretiens que nous avons eu durant ces trois jours. Nous en ferons part dans le rapport qui sera présenté à la commission des Affaires étrangères.