Visite de la prison de Gradignan avec l’Agence France Presse

11 décembre 2023

Depuis plusieurs mois, je m’engage, au côte du personnel pénitentiaire, pour accroître la sécurisation de la prison de Gradignan et améliorer les conditions de détention des prisonniers. Malgré mon interpellation, au Garde des Sceaux, Eric Dupont-Moretti lors des questions orales sans débat, je n’ai obtenu aucune réponse satisfaisante sur les moyens financiers alloués à la sécurisation du bâtiment A jusqu’à la livraison de la nouvelle prison pour lutter contre la livraison de drogues par drones ni de réponse sur la mise en application effective de la convention signée avec les tribunaux judiciaires de Bordeaux et Libourne.

La visite avec les journalistes de l’Agence France Presse a été l’occasion, d’une part, de montrer le remarquable travail effectué par le personnel pénitentiaire pour améliorer les conditions de détention des prisonniers et répondre aux neuf injonctions du tribunal administratif de Bordeaux pour cause d’atteintes aux droits fondamentaux des détenus. Et ce, alors que la surpopulation carcérale, qui atteint 211%, un des plus fort taux en France, rend les travaux compliqués. Et, d’autre part, de rappeler que, si la construction d’une nouvelle prison dont la première tranche sera livrée au 1er semestre 2023 dans le cadre du plan prison permettra de diminuer le taux d’occupation par cellule, elle n’est pas une solution suffisante.

Si le plan prison était une nécessité, il ne suffira pas à lui seul à réduire de façon substantielle et durable la surpopulation carcérale. A ce sujet, j’ai réitéré mon souhait de voir appliquer l’accord signé fin 2022 par les tribunaux de Bordeaux et Libourne (Gironde) avec l’administration pénitentiaire afin de limiter la suroccupation à 190%. « J’invite tous les signataires à se mettre autour d’une table (…) pour trouver ensemble des mesures, assouplissements de peine, transfèrements de détenus, etc.«